L'option "électrique"

Voici un texte de 2005, au tout début de l'arrivée des tous premiers vélos électrique au Québec , ces vélos venaient à peine d'être legalisés , à l'époque.le choix était alors "limité". La situation a beaucoup évolué depuis.

Le vélo comme mode de transport alternatif, en milieu urbain, s'avère de plus en plus intéressant. Que l'on pense aux bienfaits pour la santé physique, ou encore aux économies significatives réalisées, quand on constate les prix de plus en plus élevés de l'essence.

Malheureusement, certaines réserves sont souvent exprimées par des personnes qui seraient tentées d'adopter le vélo, plutôt que l'automobile pour circuler en ville.

Certaines de ces "réserves" sont entre autres:
1) condition physique "limitée" chez le principal intéressé, considérant la distance "relativement grande" à parcourir...surtout au retour, après une journée de travail.
2) l'effort physique faisant souvent "suer", le lieu de travail étant démuni de douches.
3) le trajet comporte quelques bonnes "côtes", ce qui peut être "décourageant" pour certains le matin.
4) limitations physiques, pour raison de santé ou d'âge.
Bref, diverses raisons légitimes, qui peuvent faire hésiter à laisser la "facilité" de son automobile.

Mais il existe aujourd'hui une ALTERNATIVE, n'en déplaise aux "puristes" du pédalage, c'est l'option "électrique"!

Depuis quelques années, les vélos à "assistance électrique" ont fait leur apparition sur le marché du cyclisme au Québec, et à constater leur popularité croissante, il est indéniable que ces nouveaux vélos répondent à un besoin certain chez une bonne partie de la population.

Chaque année, les vélos "électriques" évoluent, et sont améliorés tant au niveau technique que de leur performance. Que l'on pense notamment aux vélos EasyGo ou BionX (compagnies du Québec), qui offrent des produits performants, qui n'ont rien à envier aux autres produits offerts sur le marché international.

À titre d'exemple, le nouveau modèle SE-7000 de EasyGo, d'un poids de 50 livres (léger pour un vélo électrique), 21 vitesses, qui offre une autonomie de plus de 50 km "sans pédaler", et qui peut atteindre une vitesse de croisière de 32 km/h.

Les vélos à "assistance électrique", voilà une option vraiment intéressante, comme alternative à l'automobile pour la circulation en milieu urbain. Ce type de vélos existant aujourd'hui, les "réserves" de certains sur l'éventualité d'abandonner leur automobile s'estompent...donc PLUS D'EXCUSES !

Roulons "vert", pour une meilleure qualité de notre environnement, pour notre santé... et pour économiser.

(2005)


 

 

 
© 2021-2004 docvelo.com